Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 22:53

Alors voila un peu de moi pour toi,

Je sais que l'écrit n'est pas mon point fort, mais je vais tenter de vous faire partager un peu mon fabuleux voyage.

Les raisons de mon voyage de quatre jour et donc de ma désertion de mon blog (que vous n'avez pas remarqué grâce aux joies du postage programmé), j'ai une réunion de "travail" qui se déroule dans la région parisienne, j'en profite pour aller visiter un peu une expo qui m'intéressait et voir JCVD et tous les gens que j'aurais le temps de croiser.


Jusque là vous êtes étouffé par la joie dans laquelle je baigne, c'est normal, mon bonheur est immense mais mes angoisses le sont bien davantage, faut me comprendre, je ne suis pas écolo pour un sous, je suis gaulois comme pas possible, alors quand l'hypothèse de ne pas voyager dans ma voiture s'est affiché comme  la meilleur solution, ça m'a un peu titillé, moi, voyagé avec le peuple, assis a ne rien faire dans le train, ne profitant pas des joies du RDS qui ne fonctionne pas, des embouteillages, des insultes et de la recherche désespérés d'un moment où doubler les trois camions devant moi. Moi ne cherchant une place de stationnement a moins de deux bornes de mon site de stage, ne me faisant pas casser mon auto pour y dérober une boite de bonbon vide (les gars vous avez sans doute été déçus d'ailleurs, c'est pourquoi je vous invite, vous les jeunes qui ont pété ma caisse en avril a venir me réclamer le chargeur de mon Palm et les bonbons que vous n'avez pas trouvé dans la précipitation).

Enfin bon, du coup j'ai pris le train, comme toujours pour ne pas profiter des réductions et payer deux fois le prix, je m'y suis pris le matin même pour l'après midi, comme toujours ça me fais angoisser comme pas possible, la trouille de rater mon train de ne pas arriver à temps, qu'il y ai quelqu'un assis a ma place, oui parce que j'ai une gueule pas possible, quand on me fait chier, mais je suis d'un naturel timide au possible et pendant que j'insulte le pauvre hère assis a ma place par inadvertance, dans mon for intérieur, une petite voix me souffle de ne plus l'humilier de la sorte sans raison, que le pauvre ne mérite pas mon courroux, cette conscience est parfois pénible.

Et puis jusqu'au départ du train j'angoisse d'avoir un voisin de siège, j'ai horreur de voyager avec quelqu'un a mes coté, je veux dire un inconnu, les sièges ne sont pas large, le confort peu ou pas au rendez vous, et je n'aime pas avoir à parler a la dame d'a coté qui me raconte qu'elle adore les rencontres dans les trains parce que les gens sont toujours sympa (écoutez sanseverino, cette conne m'emmerde).

De l'autre coté de l'allée, une rangée de siège devant moi, deux personnes discutent boulot, ils viennent eux aussi à cette réunion, des comparses, je ne les connais pas, mais je n'ai pas envie de parler boutique avec eux.

Une fois a destination, je dois acheter les billets de métro, puis me repérer a nouveau dans les plans complexes de la RATP, j'ai la manie d'oublier systématiquement la direction que je dois prendre (et hop un peu d'angoisse en plus).

Là maintenant, dans le tgv, j'espère juste que je retrouverais sur place une amie très chère, qu'on trouvera le moyen de se retrouver un peu pour parler, pour se souvenir.

La suite de mon périple ce soir.

En gros mon amie n'a pas réussi à se libérer, dommage, je me faisais une joie de la revoir, vraiment, ça faisait très longtemps, mais encore raté, ça devient une habitude avec moi, chaque fois que je veux revoir des amis en planifiant, ça tombe a l eau alors que quand je me pointe au dernier moment, les gens sont étrangement ;

Disponibles... Allez comprendre.

Bon alors du coup je file chez mon frère directement, là bas, je croise Dream, un apparemment un fidèle lecteur, qui fait du collage avec lui (avec la colle cléopatra et tout).

Là comme je suis un peu déçu de pas avoir visité le musée, ni d'avoir revu la miss et que en plus je suis fatigué a cause d'une nuit de sommeil agitée (non pas a cause du sexe non!), et bine je décide alors de faire payer le pauvre Dream, oui comme ça gratuitement, je me suis comporté comme un gros con, vulgaire et méchant, alors pardon mon grand si tu continus a lire ces lignes malgré l'image de merde que je t'ai laissé.

 

Bon une mâtiné de balade a Paris avec JCVD heureusement en congé, des achats honnêtes dont je vais essayer de vous laisser quelques images, et me voila a ma réunion annuelle, plein de gens, que je connais ou pas ou peu, des salles de sous groupes partout, des anciens très anciens, des serveurs partout, mais pas d'alcool!, une salle de congrès avec des chaises nulles.

Enfin une réunion classique, avec des infos nationales, la révérence à nos responsables, les louanges a nos créateurs.

Et la soirée au bar de l'hôtel, avec Sonia, éponge Marseillaise qui picole sans arrêt et sans risque de gueule de bois (la nature est injuste).

Le lendemain, du boulot, les objectifs, les nouvelles technique a adopter, le travail de celles ci, les soucis rencontré et bla bla bla, le seul truc bien c'est que j'ai griffonné tout le long et que malgré les support pas fantastiques, je peut vous laisser pleins de dessins.

 Le samedi soir, en groupe, toujours les mêmes, nous sommes allé au théâtre, enfin un café théâtre, enfin une salle grande comme ma chambre d'hôtel mais on était cinquante... dans d'autres circonstances, avec des personnes choisies... dans ma chambre d'hôtel... des personnes consentantes...je dis pas non, mais là le confort et le plaisir n'était pas forcement au rendez vous. C'était au comic hall, un mec marrant, des blagues sympa, il fait participer le public, ce n'est pas très long, mais marrant.

 

Je vous épargne le lendemain, parce que c'est aussi nul que la veille, mais je suis rentré plus tôt que prévu, pour retrouver femme et enfant.



Quelque dessins que j'ai eu le loisir de faire en étant mal assis, avec un bloc note miniature (merci Novotel) et un crayon inadapté.
A demain, je reviens pour de vrai.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

nobel 20/01/2009 16:44

Non d'un chien ! tu es plus grave que je ne pensais...

Consulte mec !

Mlle Ô 20/01/2009 16:31

Rah je ne peux que te comprendre sur deux points :
1. avoir peur de louper son train (et cela me le fait à chaque fois)
2. avoir un compagnon de voyage, surtout bruyant qui m’fait ch*er alors que je lis mon livre (cela peut être aussi le voisin de qqn d’autre, mais cela m’horripile autant) ou pas du tout à cheval sur l’hygiène

Il sniffe sa colle, oui, le Dream ! ;)
C’était un périple-pseudo-obligatoire-sinon-tu-ne-passes-pas-bien ?

Plume Vive 20/01/2009 15:07

en même temps, j'aurais pas partagé ! c'était ta vieille amie ou moi !

(bon, j'plaisant-euh)

Plume Vive 20/01/2009 15:07

quel plaisir de te lire ! tu as fait un effort et tu as bien fait !

par contre... je suis désolée que notre incompatibilité de planning t'ait mis d'aussi mauvaise humeur...

petitsecouriste 20/01/2009 12:11

Eh ben tu t'es arraché pour ce post!
Notre Roswell national sans sa tuture, c'est comme un ... sans son ...

petitsecouriste-qui-adore-prendre-le-train-et-le-métro