Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 22:53

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas pris le temps de vous parler de la difficulté d’être un papa.

En ce moment je suis en plein questionnement sur la pertinence de l’action éducative que je prodigue à mon bidou. La fatigue me dit que je devrais me contenter de lui gueuler dessus en espérant que le système scolaire lui donnera les repères nécessaires pour avancer dans la vie.

Et que, à défaut le système judiciaire fera le lien avec la vie réelle.

Il (Kevin) me teste, je vois dans ses yeux qu’il cherche mes limites, guette la moindre faille, cela pourrait m’être fatal, il me sauterait dessus pour manger mes entrailles encore chaudes.

C’est dur de ne pas se laisser aller à la facilité, de toujours se retenir de le blâmer sans cesse. A chaque fois qu’il me dit « non » en me regardant dans les yeux, quand il fait une bêtise pour laquelle je viens de le mettre en garde, quand il hurle un gros mot bien ordurier dans une grande surface, quand il me fait courir une demi-heure dans le parc pour le retrouver.

Dans tous ces moments là, le parent doit absolument faire attention à deux choses ;

Primo, l’enfant n’est pas mauvais au fond de lui, il ne fait que chercher des limites dans lesquelles il pourra évoluer sainement au long de sa vie, en aucun cas il ne cherche sciemment à vous nuire pour s’amuser. J’ai déjà développé ce thème par le passé.

Secundo, un ulcère est vite arrivé, il est donc nécessaire de pouvoir évacuer cette énergie négative, et hormis quelques professions (boxeurs, prof de sports ou juge), nous ne sommes pas tous à même de pouvoir le faire lors de notre travail.

Une saine activité sportive ou intellectuelle est alors de mise, quelque chose de défoulant, de bien fatiguant, de prenant.

La peinture, le dessin, l’écriture, la course à pied, le tricot, la musique, la TV ou un club qui vous occupe.

Sinon les dégâts sont multiples, l’ulcère donc, mais aussi les conflits de couple, la violence conjugale, les agressions sur les lieux de travail ou dans la rue.

Les répercutions dans la vie sont énormes, licenciement, divorce, prison et même pourquoi pas, le placement de vos tête blondes dans des familles d’accueil…

 

Et c’est peut être là la solution, la famille d’accueil, enfin pas une désignée par un jugement compliqué et injuste, mais une famille qui prenne votre enfant juste une après midi, pour que vous puissiez prendre un bain, faire votre ménage et enfin regarder « Chucky 4 » que vous ne pouvez bien sur pas visionner avec les enfants à la maison au risque de les voir faire des cauchemars Dantesques pendant quatre années.

Alors si vous avez une demi-journée de libre, que vous aimez les enfants, mieux vous en possédez un ou deux, d’âges indifférents, si vous avez envie de préserver mon estomac d’acidités meurtrières et que vous voulez sauver mon couple… Prenez Junior s’il vous plait !

 

Bona to vada

Partager cet article

Repost 0

commentaires

petitsecouriste 24/02/2009 09:24

Tu payes combien?

Roswell 24/02/2009 09:58


Je ne sais pas, je pourrais te trouver un boulot sympa et tranquille...


le Dab 24/02/2009 08:45

Trois solutions, le centre éducatif fermé; les enfants de troupe,ou alors les bons Pères Jésuites, ils aiment beaucoup les petits enfants !!!Bonne journée

Roswell 24/02/2009 10:03



Dab, j'aime tes idées, ce que les gens doivent savoir c'est que tu as mis JCVD dans le centre éducatif fermé, moi aux enfants de troupes et toi tu as fait les jésuites.



Claude 22/02/2009 23:55

Ce serai avec plaisir mais je ne pense pas habiter près de chez toi. Je suis dans le 57 (Moselle). Bon courage à toi.
Claude

Roswell 23/02/2009 07:01


Hum, je pourrais le poster?! remarque 14 Kg, ça va me ruiner en timbre